Les parasites externes :

 

Les sarcoptes :

 

 Le sarcopte femelle, l’acarien responsable de la gale, s’installe dans les couches supérieures de la peau et y creuse de petites galeries, des sillons, où elle pond ses œufs (3 à 4 par jour). La femelle meurt au bout de 30 à 60 jours. Puis les larves nouvellement écloses remontent à la surface de la peau et deviennent adultes au bout de 2 à 3 semaines. Elles fécondent à leur tour de nouvelles femelles et le cycle recommence. Dans la gale commune, le nombre de parasites présents sur le corps est d’environ dix.

 

Sarcopte.
Sarcopte.

Les psoroptes :

 

Se caractérisent par une dépilation avec des croûtes humides le long de la crinière et de la queue.

Il faut laver au savon de Marseille et un traitement à base de digital lindane 2 fois par jour pendant 8 jours.

Les chorioptes « gale de boue » :

 

 Plus familièrement appelés « gale de boue », ils se présentent sous la forme de croûtes humides au niveau du paturon.

Il faut nettoyer au savon de Marseille et appliquer du mitosyl qui aura pour effet d’étouffer le champignon.

La teigne :

 

La teigne est un champignon microscopique redoutable qui entraîne une chute circulaire des poils et forme des plaques sèches. Elle est transmissible à l’homme.

Soins : en pharmacie acheter un flacon d’IMAVERAL environ 25 euros, c’est un produit tres concentré que l’on dilue dans de l’eau, la lotion est a appliquer a l’éponge ou au vaporisateur directement sur les lésions sans rincer.

Il faut compter environ 2 bonnes semaines avant d’obtenir des résultats.

Aucun matériel servant au cheval touché ne devra être en contact de prés ou de loin avec un autre cheval.

N’hésitez pas a faire tremper le matériel dans de l’eau de javel dilué ou même de l’IMAVERAL bien dilué dans un sceau.

Les verrues :

 

C’est un champignon assez banal de la peau qui se propage avec le sang.

- Souvent due à un manque de magnésium chez le jeune cheval.

- Elle sera, soit brûlée à l’azote soit ligaturé’ à l’élastique selon la taille.

Pour faire disparaitre la verrue: Mettre sur la verrue une goutte d’huile essentielle TEA TREE chaque jour,

*pour faire disparaître la verrue: prendre le suc orange de la tige de chélidoine (pousse sur les murets et décombres) et appliquer sur la verrue (seulement dessus) ; après quelques jours arrêter le traitement. La verrue va disparaître.

OU AUSSI : thuya en granules par voie orale, cure de 4 granules/jour pendant deux semaines, voire trois pour un sarcoïde, une semaine pour une verrue.

 

Les tiques :

 

 Les plus grands acariens, de la famille des araignées, elles se perchent sur les hautes herbes en attendant le passage d’un cheval, s’agrippent aux poils et remontent assez rapidement malgré leurs petites pattes.

En peu de temps, la tique aura pris place dans un endroit bien chaud et inaccessible pour le cheval sous la queue, au niveau de l’anus et au niveau du fourreau ou des mamelles.

Elle perce l’épiderme du cheval et y enfuisse leur tête où elle pourra sucer le sang de votre cheval pendant 3 jours passant ainsi de 1,5 millimètres à 5 ou 6.

Cette petite bête, peut transmettre la piroplasmose à votre cheval, si toutefois elle avait mordu un cheval atteint juste avant, ce qui laisse une possibilité assez infime tout de même, mais le risque zéro n’existe pas.

Pour la retirer il existe des petites pinces en forme de pied de biche (vendue en pharmacie), vous pouvez également l’endormir avec de l’éther avant de la retirer, car il est possible que la tête se détache du corps et reste sous la peau, si votre cheval est inspecté régulièrement la tique n’aura pas le temps de s’accrocher à ce point.

Pour s’en défendre, c’est comme les antis mouches, rien de bien efficace avec la transpiration, il faut faire attention aux hautes herbes par temps chaud et vérifier régulièrement.

*Pour tuer et faire tomber un tique, verser quelques gouttes d'huiles essentielles d'arbre à thé (tea tree) sur la partie visible du tique

Les mouches plates :

 

  Cette mouche plate est juste un peu plus grande qu’une mouche normale. Elle se trouve dans les régions chaudes du sud de la France.

La mouche plate ne sait pas très bien voler, elle préfère se déplacer en diagonale en courant comme un crabe sur le cheval, elle est inoffensive, elle reste juste sous la queue du cheval bien au chaud.

Elle a la particularité d’avoir la peau caoutchouteuse et il est pratiquement impossible de la tuer, si vous essayez de l’écraser sous vos doigts, une boule blanche, également caoutchouteuse sortira de son abdomen et elle s’envolera aussitôt.

Le cheval n’est pas trop gêné par sa présence car elles ne bougent pas plus que ca.

Le taon :

 

   C’est une grosse mouche trapue de 2 à 3 cm, dotée d'une trompe avec laquelle, elle pique et perce la peau des mammifères pour en sucer le sang. Sa piqûre est très douloureuse. Le taon transmet aux hommes et aux animaux des parasites qui vivent dans le sang.

Dans nos régions, les taons deviennent insupportables pendant les grandes chaleurs. Ils s'attaquent alors aux chevaux. Leur bourdonnement les effrayent et les rendent parfois incontrôlables.

Il en existe également une autre espèce qui vie en essaim, plus petite un bon centimètre, grise et très facilement écrasable, on les trouve prés des bois humides ou prés des étangs, la piqure est presque indolore pour le cheval mais le nombre est très pénible a supporter.

Aucun remède miracle, tous les produits que nous appliquerons perdra de leurs efficacité des que le cheval transpirera….. je donne une recette assez efficace a base d’huile essentielles dans la rubrique TRUCS ET ASTUCES.

Attention toutefois au produit bien connu EMOUCHINE qui sur les parties tendres comme le fourreau ou mamelles, peux et c’est souvent le cas, provoquer de grosse réactions.

Les culicoides :

 

Se sont de toute petite mouches que l’on rencontre dans les prés au abords d’un marais ou d’une rivière, elles piquent le fourreau, les mamelles ou le passage de sangle principalement, en injectant une salive qui empêche la coagulation du sang.

Le cheval est couvert de boule à l’endroit piqué, le fourreau et les mamelles sont gonflés.

Il n’y a pas grand-chose à faire, les produits sont inefficace au bout de 20 minutes et un produit trop fort comme l’émouchine peux entrainer une réaction sur les peaux fines.

Une parade efficace consiste a badigeonner copieusement le fourreau ou les mamelles d’une bonne couche de gras comme de la graisse a traire, les mouches ne peuvent s’y poser ou elles restent collés.

Le parasitage interne :

 

Le cheval est infesté par ingestion, c’est pour cette raison que vous devez traiter les pâtures également.

Les vers infestent, l’intestin grêle, le gros intestin, le rectum, les parois intestinales, le pancréas, le foie, les artères et les poumons.

Certains ont plusieurs stades évolutifs et migrent d’un endroit à un autre en perforant ce qui est sur leur passage, entraînant des lésions, des nécroses, des hémorragies et également la mort.

Afin de prévenir l’infestation, il faut faire une rotation des prés, de façon à laisser les larves mourir et de pouvoir traiter.

Vous pouvez traiter 1 hectare (100x100 m) avec 300 grammes de chaux et de sulfate de cuivre. La vermification pour un cheval au pré se fera 4 fois par an, avec des produits tels que STRONGIDE ou EQUVALAN, pour ne citer que les plus connus.

Pour éviter à certain vers, de s’habituer, il est conseillé de changer les marques, de plus, certains vermifuges sont plus efficaces que d’autre en fonction des vers rencontrés.

Il est conseillé de vermifuger tout le cheptel le même jour.

 

Les strongles :

 

  Ils sont petits, mais très nocifs, ils infestent l’intestin, le foie, le pancréas et les parois vasculaires, provoquent l’anémie et des lésions au niveau des muqueuses intestinales...

Les larves de certaines variétés de strongles bouchent les artères et l’intestin provoquant des coliques mortelles.

                   

strongles.
strongles.

L’ascaris :

 

      Se présente sous forme de gros vers blanc mesurant entre 15 et 20 centimètres, s’accumulant dans l’intestin grêle, il entraîne la mort par occlusion.

Les larves restent dans l’intestin, le foie et les poumons. La plupart des vermifuges traitent ce genre de vers.

                 

Ascaris.
Ascaris.

Les oxyures : 

 

   Se présentent sous forme de petits vers rouges qui parasitent l’anus.

La plupart des vermifuges traitent ce genre de vers.

Oxyures.
Oxyures.

Les gastérophiles :

 

Insectes ressemblants à des guêpes qui pondent des œufs jaunes sur les membres antérieurs des chevaux au niveau des genoux en fin août début septembre.

Les larves sont ainsi ingérées lorsque le cheval se lèche, envahissent le tube digestif et restent pendant 10 mois accrochées dans l’estomac.

Une astuce voudrait qu’en appliquant un coton imbibé de salive de votre cheval sur les œufs, ces derniers se décrochent facilement… mais rien de tel qu’un vieux rasoir et du vinaigre..

 

Les varrons :

 

Ils se présentent sous forme de boule sur le dos.

C’est un parasite qui migre de l’œsophage en le perçant.

Une fois arrivé sur le dos, il faut le badigeonner avec de l’essence térébenthine.

La photo d'illustration n'est certes pas celle d'un cheval mais les boules que provoquent les larves sont très visibles...

La grande douve :

 

  C’est un parasite du foie et des canaux biliaires occasionnellement rencontré chez le cheval.

La fasciolose, maladie provoquée par la grande douve se traduit par des troubles relativement discrets chez le cheval.

La fasciolose, maladie provoquée par la grande douve se traduit par des troubles relativement discrets chez le cheval. (Mauvais état général évoluant de façon chronique, une baisse de forme, un poil piqué, des alternances de diarrhée et de constipation, des coliques légères. Dans les cas les plus sévères, de l'anémie, un amaigrissement et un état de grande fatigue sont observés.)

Le mélanome:


Le mélanome n'est pas un vers, c'est un cancer, je ne savais pas ou le mettre...Ils sont produits par les mélanocytes, qui fabriquent les pigments de la peau. Ce sont surtout les chevaux gris, comme les Camarguais, espagnole, qui sont atteints de mélanomes.

Lisses, de taille variable, ils apparaissent au niveau des oreilles, de la parotide, du périnée, de la queue et du pénis.

Ils peuvent être bénins, mais peuvent se révéler cancéreux. S’ils grossissent, c'est qu’ils deviennent malins et peuvent mettre en danger la vie du cheval. Les traitements sont peu efficaces sur ce genre de maladie.

La chirurgie n’est pas plus efficace, la tumeur reviendra tôt ou tard.

La photo d’illustration présente un mélanome sous forme de tache, mais souvent il présente des boules en chapelet sous cutané. Pour donner une idée cela ressemble à une grosse grappe de raisin, souvent constaté (pour ma part) au niveau de l’anus.

Page facebook du site afin de faire connaissance, venez nombreux.

 

https://www.facebook.com/?sk=welcome#!/chevalconseils.sylvaincrt