les metiers équestres
les metiers équestres
Garde à cheval.
Garde à cheval.

Les gardes à cheval.

Depuis maintenant 12 ans, il existe une formation de Garde à Cheval pour les cavaliers désirant s’orienter dans le domaine de la sécurité et de la surveillance à cheval (Policier municipal et Gendarme à cheval, Policier rural, ASVP) et aux métiers en rapport avec la nature (Garde vert, brigade de surveillance des parcs, du littoral, des forêts).

Il existe deux centres de formations :

- Dans l’Aisne 02.

http://www.ecole-garde-a-cheval.fr/

 

- En Charente maritimes.

 

http://www.garde-equestre.com/

 

Les programmes sont sensiblement les mêmes pour les deux formations :

 

-TECHNIQUES ÉQUESTRES:

Dressage du cheval de police.

Interceptions et dégagements à cheval.

- CONNAISSANCE DU CHEVAL:

Soins du cheval.

Alimentation du cheval.

Secourisme équin usuel.

Pathologies du pied.

- ENVIRONNEMENT:

Connaissances cynégétiques.

Droit de la chasse.

Détection des pollutions.

- INTERVENTIONS DES PROFESSIONNELS:

Formation radio.

Topographie.

Communication et relations avec le public.

Initiation à l’armement.

- DROIT:

Le droit pénal et ses procédures.

 

- MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE:

Organisation de patrouilles.

Techniques de surveillance en zones urbaines, péri-urbaines et rurales.

Pratique des patrouilles et de la surveillance.

Formation au piégeage.

Initiation au TONFA (bâton de police) et passage du 1er degré.


- STAGE EN ENTREPRISE:

 

Un minimum galop 5 est demandé, être majeur, aucune taille n’est requise.

 

J’ai fais cette formation dans l’Aisne mais je connais très bien le directeur et les intervenants du centre de Charente maritime, le programme est intéressant pour des jeunes voulant se lancer dans le métier équestre, la formation droit pénal et préparation concours de police est sérieuse.

Cependant vous serez obligé de passer le concours de police nationale ou municipale sans aucun traitement de faveur.

Il est important de rappeler qu’on ne peut pas parler de « diplôme » mais d’attestation de stage car a ce jour cette formation n’est pas reconnu mais certes en pleins développement.

 

Police municipale à cheval
Police municipale à cheval

         La police municipale a cheval.

 

 

Dans un premier temps il faut se renseigner auprès des centres de gestions de la fonction publique (il y en a un par département) à savoir si ils organisent un concours de police municipale et à quelle date.


Retirer un dossier d’inscription, il faut être âgé de 18 ans minimum et avoir un casier judiciaire vierge. Vous pouvez retirer et participer a plusieurs concours dans n’importe quel département.
Quant vous serez convoqué le concours se passe en 3 étapes.
1) Un premiers jour avec une épreuve d’écris comprenant une compréhension de texte souvent basé sur l’actualité,
Et la rédaction d’un rapport dont le sujet vous est imposé (genre vous été en présence d’un individu dont le Pitt bull est détaché et non muselé) les textes de loi vous sont fournis. Cela demande du travaille et une connaissance des bases.
2) Si vous réussissez l’épreuve vous serais convoqué pour passé les épreuves sportives. Dont 1 épreuve du 100 mètres obligatoire et une seconde épreuve au choix entre lancer de poids 6kg pour les hommes et 4 kg pour les femmes, saut en hauteur, saut en longueur et natation.
3) Les épreuves sportives ne sont pas éliminatoires, vous passerez quelques jours âpres devant un jury composé de 2 à 7 personnes dont des procureurs, des policiers, des maires…… l’épreuve dur 20 minutes dont 10 minutes de présentation personnelles et 10 minutes ou vous allez être bombardé de question sur le maire, le conseil général, le conseil municipale, conseil régional, les institutions française, le président de la république, le sénat, l’assemblée général….. si vous ne connaissez pas ce sujet sur le bout des doigts ce n’est pas la peine.
Enfin vous êtes titulaire du concours de PM c’est a vous de choisir ou vous voulez aller contrairement a la police national, si vous voulez aller travailler a Nice à cannes….. C’est vous qui choisissez.
Une fois en poste vous partirez 6 mois en école de police dans le département ou vous travaillez.
Voila dans les grandes lignes.
De nombreuse police municipale sont dotée d’une brigade équestre, voici une liste non exhaustive.
je tiens a préciser que cette liste n'est pas à jour je me souviens m'etre fais insulté sur un forum car la liste n’étais pas a jour, je rappel que certaines brigades ouvrent d'autres se ferment chaques jours......
Montpellier ( 34 )
Fréjus ( 83 )
Cannes ( 06 )
Nice ( 06 )
Mantes la Jolie ( 78 )

rueil malmaison (92)

cormeil en paraisis (95)
Blois ( 41 )
Versailles ( 78 )
La Roche sur Yon ( 85 )
Saint-Etienne ( 42 )
Saint Cyprien ( 66 )
Orléans ( 45 )
Yerres ( 91 )
Caen ( 14 )
Aix en provence ( 13 )
Dax ( 40 )
savigny-le-temple ( 77 )
Mulhouse ( 68 )
LYS LEZ LANNOY ( 59 )

GUYANCOURT ( 78 ).............

 

           Le maréchal ferrant :

 

 

Le métier de maréchal ferrant est généralement le premier cité dans les métiers équestres car un des plus anciens. Depuis le moyen âge, les techniques n’ont quasiment pas changé (sauf que de nos jours, les maréchaux, achètent souvent des fers forgés d’avance car ils n’ont pas d’installation pour les fabriquer.
En général le maréchal ferrant doit :
-savoir manipuler, approcher, calmer et faire obéir n’importe quel cheval, les maréchaux sont souvent réputés comme hommes de chevaux exemplaires.
-savoir reconnaitre les défauts d’aplombs des chevaux, les boiteries, le pied et comment y remédier (ferrure spéciale…)
-connaitre parfaitement l’anatomie du pied et des membres du cheval.
-avoir un e bonne condition physique.
-connaitre les soins des pieds et savoir (en théorie et en pratique) comment ferrer un cheval (parer, poser le fer, le clouer, brocher).
Le maréchal ferrant doit être mobile et doit pouvoir se déplacer de club en club et de particulier a particulier. Il possède généralement une camionnette avec tout son matériel (outil, fer, licol, tablier, enclume…) et peut ainsi s’installer n’ importe où pour ferrer.
Maréchal ferrant est un métier très convoité qui connait un véritable succès en ce moment.
Les jeunes sont de plus en plus motivés par ce métier. De tous temps, le maréchal à toujours été respecté de tous car sans lui les chevaux ne pouvaient plus marcher, et leur cavaliers se retrouvait sans monture.
Aujourd’hui, on continue de respecter ce personnage, même si l’art de la maréchalerie se banalise un peu (quelques métiers comme guide de tourisme équestre ou accompagnateur demandent des notions de maréchalerie).Il faut savoir que le maréchal a souvent des années d’expériences derrière lui et que lui seul sait comment remédier aux problèmes de pieds.
Pour devenir maréchal : on suit une formation de 2 ans ; CAPA (certificat professionnelles agricole) maréchalerie. On peut effectuer cette formation directement chez un maitre artisan en tant qu’apprenti, ou des écoles de formation pour adultes qui peuvent se faire former par le FONGECIF ou d’une formation professionnel, ces écoles se trouvent un peu partout en France, les 3 plus réputées sont a Marseille, en Bretagne et dans l’allier, mais l’expérience permet de se « forger » une renommée et une réputation.
La plupart des maréchaux travaillent sur un département ou une région, exceptionnellement, ceux très renommés sont parfois employés au niveau national.
Si l’on souhaite pousser plus loin les connaissances en hypologie, en soins et en anatomie du pied, il y a l’orthopédie équine, profession rare et recherché à notre époque.
Le salaire peut passer de 1200 à 3000 euros bruts par mois pour un maréchal de carrière. Un maréchal indépendant est payé à la ferrure, une ferrure simple coute en moyenne 80 euros, ensuite le prix varie en fonction de la complexité du pied et des matériaux utilisés.
Pour qu’une entreprise reste viable, il faut être capable de ferrer un minimum de 05 chevaux par jours , doc avoir un carnet clientèles d’environ 250 chevaux.
Ce métier exige une bonne condition physique, car soulever et maintenir les pieds d’un cheval et pratiquer une opération de ferrage dans cette position demande une certaine résistance musculaire, beaucoup de maréchaux on des problèmes de dos (hernies discale entre autre).
Si j’avais un conseil a donner a un jeune qui s’installe, c’est de commencer par se faire faire une radio de façon a pouvoir prouver plus tard quand ça n’ira plus que c’est bien son métier qui est source de sa maladie et de ce fait Pourra plus facilement être reconnu en tant que maladie professionnel.
A part cela c’est un métier qu’il faut faire par passion et non par vanité.

 

 

Page facebook du site afin de faire connaissance, venez nombreux.

 

https://www.facebook.com/?sk=welcome#!/chevalconseils.sylvaincrt