Les plantes toxiques : 

Une plante peut être nocive ou bénéfique selon son utilisation.

En règle générale le cheval, d’instinct évitera d’avaler des plantes toxiques si elles sont fraîches, cependant, séchées et mélangées aux foins, le cheval ne les décèlera pas.

1 L’absinthe. 

 Habitat : Dans les lieux arides et ensoleillés, bords des chemins, talus, terrains vagues. Proximité des habitations.

Effet : Elle est peu toxique mais donne de l’amertume au lait des juments. (Gout du Ricard)

A partir de 500 grammes, une poulinière pourrait perdre le poulain.

2 L’aconit :

         Habitat : Dans les forêts humides et ombragées, prairies humides. Aime les sols riches en substances nutritives et en humus.

Effet : Très toxique à partir de 500 grammes, Les premiers signes sont des troubles nerveux : fourmillements, puis anesthésie des extrémités, incoordination des mouvements, vertiges, des une diarrhée. Possibilité de fibrillation ventriculaire. La mort peut survenir rapidement du fait de la paralysie de la commande respiratoire et/ou des troubles cardiaques.

De petites quantités de racine peuvent entraîner la mort. Des traces de sang, pourraient être trouvées dans les urines. L'une des plantes les plus dangereuse car toute la plante est vénéneuse par ses alcaloïdes. (Molécules organiques).

3 L’anémone :

        

Habitat : Dans les prairies d'altitude, pelouses rocailleuses, forêts claires de pins.

Effet : Elle à les mêmes caractéristiques que l’aconit.

Provoque des vomissements, diarrhées, présence de sang dans les urines, engourdissement des membres, difficultés respiratoires, faiblesse musculaire, convulsions.

4 L’arnica :

 Habitat : Dans les prairies de montagne, bois clairs, en sol non calcaire, localement en plaine.

Effet : Elle provoque des spasmes vomi-formes, le cheval montre des signes de crises nerveuses, Brûlures de la gorge, céphalées, accélération du pouls. En usage externe possibilité de vésication importante.

La mort survient brutalement au delà de 500 grammes.

5 L’avoine :

           

A partir de 8 kilos par jour, elle provoque une décalcification des os et des boitements dus au fort taux de phosphore contenu dans ce grain qui entraine un déséquilibre phosphocalcique 

(Balance entre le taux de phosphore et le taux de calcium).

6 La belladone :

           

 

Facteur toxique : La plante est très toxique pour le cheval, dans toutes ses parties.

Elle contient divers alcaloïdes, dont l'hyoscyamine et l'atropine 

Facteur toxique : La plante est très toxique pour le cheval, dans toutes ses parties.

Elle contient divers alcaloïdes, dont l'hyoscyamine et l'atropine (un alcaloïde, Elle est souvent utilisée en tant qu'antidote de certains gaz de combats neurotoxiques.

.

Effet : Elle provoque des convulsions, des troubles digestifs, nausées. Troubles neuro-végétatifs, tachycardie, sécheresse des muqueuses.

Gêne respiratoire, dépression cardiaque. Coma mortel possible à partir de 125 grammes.

Habitat : Dans les haies, clairières, décombres, en sol calcaire.

 

7 Le blé :

 A partir de 15 litres par jour, ce céréale provoque des congestions, coliques, fourbures, néphrite-osseuses et œdèmes pulmonaires mortels dans 70% des cas.

8 La cigüe :

           

 

Taille : De 0,90 à plus de 2 m (2,50 m maximum).

Le cheval y est peu sensible mais elle peut provoquer des spasmes de la mâchoire et des convulsions à partir de 100 grammes.

Habitat : Dans les haies, lieux humides, chemins, terrains incultes, bois clairs, décombres, bords des rivières, prés. Surtout en sol azoté.

Effet : L'empoisonnement dû à l'ingestion de ciguë entraîne la mort par paralysie qui se manifeste d'abord par un blocage des membres inférieurs, puis des centres de la respiration.

9 Le colchique :

           

  Facteur toxique : Alcaloïde, sur toute la plante.

Le colchique contient de la colchicine (troubles à partir de 10 mg, mortelle à 40 mg)

La colchicine, bien qu’utilisée en thérapeutique est un poison bloquant la division cellulaire.

Effet : Provoque des diarrhées, coliques. Dose mortelle avec 1 kilo de plante fraiche.

L’intoxication par ingestion se manifeste par des troubles digestifs violents, des troubles sanguins et neurologiques. L’issue peut être dramatique

Habitat : Dans les prairies humides.

10 La digitale :

            Facteur toxique : Hétéroside cardio-toxique sur toute la plante.

Effet : Entraine un trouble digestif et urinaire, Irritation de la bouche, nausées, vomissements, diarrhées, troubles neurosensoriels, asthénie, troubles cardiaques graves.

Dose mortelle à 140 grammes de feuille.

11 L’hellébore :

 L’hellébore fétide est une plante toxique dégageant une odeur assez désagréable. Dans l’Antiquité et au Moyen Age, elle était utilisée pour soigner la folie. Plus récemment, elle fut utilisée comme vermifuge vétérinaire avant d’être considérée comme trop dangereuse.

Mortelle à partir de 50 grammes.

Effet : Hypotenseur et vasodilatateur, irritation des muqueuses, hypersudation, hypotension, dépression respiratoire, hallucinations.

 

12 La fougère grand aigle :

  Facteur toxique : Alcaloïde, thiaminase, anti vitamine B1 sur toute la plante.

Effet : Entraine une incoordination des mouvements, paralysie, traitement par vitamine B1.

Troubles possibles : Diarrhées, vertiges, crampes

 

13 Le trèfle blanc :

Facteur toxique : Non connu. Mais assurément trop riche.

Effet : Provoque des dégénérescences hépatiques chroniques, trouble cutanées et nerveuses, encéphalose hépatique.

           Provoque des photosensibilisations (coup de soleil), principalement sur les parties blanches (balzanes), des croûtes aux  paturons similaire à la gale de boue, également sur le chanfrein dépilation sous forme de petites croûtes rondes.

Soins: A traiter comme la gale de boue quand le mal se situe au niveau des paturons, ne pas hésiter à appliquer de la protection solaire et mettre le cheval à l'ombre.

 

14 Le sorgho d'Alep :

Facteur toxique : Hétéroside cyanogénétique (molécule).

Effet : Provoque l’avortement, malformation fœtale et paralysie des postérieurs

15 La betterave :

        

 

Facteur toxique : Oxalate (acide) par les feuilles.

Effet :

- Hypocalcémie (taux de calcium dans le sang anormalement bas),

- hypomagnésémie (carence en magnésium)

- urolithiase (calcul rénal), néphrite (une inflammation du rein)

16 L’if :

           

 

Facteur toxique : Alcaloïde, présente dans toute la feuille sauf le fruit.

Effet : L’intoxication est fréquente car ce conifère n’a pas de résine.

 

Dose mortelle à 0.2 grammes de feuilles par kilo de poids vif.

17 L’Ivrée enivrante :

        

 

Facteur toxique : Alcaloïde (témuline secrétée par champignon endophyte.)

Effet : Entraine une incoordination des membres. Dose mortelle à 3 kilos.

Habitat : prairies, pelouses, bord des champs, bord des routes.

18 Le lin cru :

                       

 Facteur toxique : Acide cyanhydrique.

Effet : Entraine une intoxication aigue, trouble respiratoire.

A donner cuit en mash. Ou simplement grillé dans la ration.

19 Le buis :

 Facteur toxique : Il contient des alcaloïdes :

Effet : intoxication aigue digestive, vertiges, tremblements, convulsions. Possibilités de dermites.

Dose mortelle à 750 grammes.

20 La cytise :

                       

 Facteur toxique : Alcaloïde sur toute la partie.

(Hypertension, tachycardie, arythmie) et respiratoires pouvant aboutir à la mort par asphyxie.

Effet : convulsion, trouble respiratoire, colique, hyper salivation, hypertension, tachycardie, arythmie) et respiratoires pouvant aboutir à la mort par asphyxie Dose mortelle entre 200 et 400 grammes.

Habitat : On le rencontre dans les bois sur terrain calcaire dans l’est de la France, de la Lorraine aux Alpes-Maritimes, Le cytise se trouve dans le centre et le sud de l’Europe

21 La jusquiame :

        

  Habitat : Dans les terrains vagues, décombres, les fosses à fumier et le long des sentiers.

Facteur toxique : Effet identique à la belladone et le datura.  La jusquiame renferme, comme la belladone et le datura, des alcaloïdes vénéneux tropaniques (hyoscyamine, atropine et scopolamine), ayant une influence sur le système nerveux central (pour les spécialistes : il s'agit des propriétés parasympatholytique). Ce sont les graines qui sont riches en alcaloïdes et donc toxiques.

 

22 Le laurier cerise :

           

 Facteur toxique : Acide cyanhydrique.

Effet : Provoque des troubles digestifs, cardiaques et neurologiques, vertiges, perte de connaissance,

Troubles respiratoires et mort à partir de 500 grammes.

23 La morelle noire :

        

 Habitat : Dans les terrains vagues, culture, bords des chemins, bordure des champs, jardins.

Facteur toxique : La toxicité est due à un alcaloïde, la solanine présente dans toutes les parties de la plante, plus particulièrement dans les fruits verts.

Effet : L’animal est le plus souvent prostré et des troubles digestifs sévères.

Identique à la belladone, le datura et la jusquiame.

24 La prèle :

           

 Facteur toxique : Alcaloïde, thiaminase, anti vitamine B12 sur toute la plante.

Effet : Provoque une incoordination des mouvements, amaigrissement et anémie.

25 La rue des chèvres :

           

 Facteur toxique : Divers alcaloïdes (galégine et hydro-xygalégine) ainsi qu'un glucoside flavonique, la galutéoline.

Effet : Respiration difficile, toux, forts battements de cœur, crampes musculaires, mousse sortant de la bouche et du nez.

Elle devient toxique à partir de 40 grammes.

Au dessus, le cheval s’agite, le ventre est douloureux et les diarrhées sont sanglantes.

Le cheval entre en état de choc, se paralyse et se met en arrêt cardiaque.

Cette plante est trouvé en grande quantité en corse par exemple c'est pour cette raison que lors de vos ballades vous rencontrez souvent des vaches mortes un peux partout.

 

26 La sabine ou faux cyprée :

        

  Idem à la rue.

Habitat : Spontanée dans les clairières et sur les pentes abruptes de l'étage montagnard.

27 Le thuya :

           

Idem à la rue, la sabine

28 La vérâtre :

           

  Habitat : Dans les prés humides. Clairières, en zone montagneuse.

Facteur toxique : Alcaloïde sur toute la plante

Effet : Entraine une gastro-entérites, tremblements musculaires.

Dose mortelle à 1 kilo de plante sèche.

La vérâtre est violemment toxique, en particulier ses parties souterraines.

Provoque des troubles digestifs, nerveux, cardiaques et respiratoires, parfois graves et pouvant aller jusqu'à la mort. La plante était utilisée autrefois pour empoisonner les pointes des flèches. On signale que 1-2 g du rhizome seraient mortels pour l'homme.

 

29 Les glands de chênes :

             Facteur toxique : Tanins.

Effet : Entraine des coliques violente, diarrhée hémorragique, urine noirâtre, mort par néphrite. 

30 La nielle :

           

 Facteur toxique : Saponoside (capable d’agir sur la perméabilité des membranes cellulaires)

Effet : Entraine des troubles digestif, hémolyse. 

31 Le lupin jaune :

                       

 Facteur toxique : Divers alcaloïdes dérivés de la quinolizidine, lupinine et spartéine.

Effet : L’apparition de sang dans les urines, jaunisse.

 

32 Le robinier ou faux acacia :

            Habitat : Dans les talus, broussailles, bois clairs. Peu exigent sur la nature du sol.

Facteur toxique : Phytotoxine sur l’écorce.

Effet : Entraine des troubles digestifs et cardiaques, dose mortelle à 150 grammes d’écorces.

33 Le rhododendron :

                        Habitat : Dans les bois clairs, limite supérieure des forêts, landes rocheuses subalpines. Alpes, Pyrénées, Jura.

Facteur toxique : Andrométoxine.

Effet : Entraine des diarrhées, bradycardie, hypotension, convulsions. Irritations épidermiques, vertiges, troubles digestifs, incoordination des mouvements.

Toxicité possible du miel de rhododendron.

 

34 Le datura :

           

 Habitat : Dans les chemins, bordures de village, décombres, murs et remblais de chemins de fer. Aime sols légers et azotés.

Facteur toxique : Alcaloïde.

Effet : Entraine l’anorexie, polyurie, diarrhées, nausées, sécheresse des muqueuses, gêne respiratoire, tachycardie, dépression cardiaque pouvant conduire au coma mortel.

35 La gesse jarosse :

                        Habitat : Dans les forêts de feuillus, forêts à essences mixtes. Aime les sols riches en substances nutritives.

Facteur toxique : Acide aminés neurotoxiques.

Effet : Un affaiblissement des membres posterieurs, violent cornage, asphyxie parfois mortelle. 

36 Le ricin :

         Facteur toxique : Ricine, phytotoxine sur les graines uniquement.

Effet : Entraine une violente action purgative, intoxication accidentelle par les tourteaux. Dose mortelle à 25/50 grammes

37 Le millepertuis :

 Facteur toxique : Hypericine dont toutes les parties sont toxiques.
Effet : Entraine une photosensibilisation, prurit, gonflement des paupières.

 

38 Le tabac de Virginie :

   Effet :(Mortel dès 300 grammes.
Provoque un essoufflement un excès de salivation et des convulsions.

39 Le séneçon de Jacob :

                  

 Effet : Cyrhose, amaigrissement, troubles des réflexes.

40 Semen-contra :

       Toxique : dès 300 grammes.
Effet : Provoque des convulsions.

41 La porcelle Enracinée (ou pissenlit toxique)

                       

 Plante généralement pas consommée par les chevaux, sauf en cas de canicule et de raréfaction de l'herbage.
Effet : Provoque une atteinte du système nerveux central, des tremblements et un désordre de la locomotion proche du harper.

42 L’euphorbe :

                       

Effet : Mortel dès 50 grammes.

 

43 L’ergot de Seigle :

                       

 Toxique : A cause de son parasite, dès 150 grammes.
Effet : Provoque une forme d'ivresse,

 une paralysie des membres et une respiration difficile.

Page facebook du site afin de faire connaissance, venez nombreux.

 

https://www.facebook.com/?sk=welcome#!/chevalconseils.sylvaincrt

www.socheval.com,

 

Nous souhaitons bienvenue à cette nouvelle boutique en ligne

Vous y trouverez tous ce que vous cherchez pour le cavalier et sa monture, à des prix intéressant.